Conseil

Situations intermédiaires

Les situations intermédiaires sont établies comme un bilan de fin d’exercice et, à condition que toutes les informations nécessaires nous soient bien fournies, ont donc la précision d’un bilan.

Les situations intermédiaires, sont établies comme un bilan de fin d’exercice et, à condition que toutes les informations nécessaires nous soient bien fournies, ont donc la précision d’un bilan.
Dans ces conditions les honoraires demandés peuvent sembler faibles par rapport à ceux du bilan. C’est que nous tenons compte du fait que le contrôle de tous les comptes pour la période concernée par la situation ne sera plus à faire pour ce bilan et nous répercutons donc ces temps gagnés sur le prix de la situation.
L’expérience nous a très souvent montré que la réalisation de situations intermédiaires est une aide précieuse au chef d’entreprise, même si elle confirme souvent ses impressions car elle les rend alors certaines et leur donne la précision qui leur manquait.

Le tableau de tendance de résultat

Il aura pour ambition de donner au chef d’entreprise un compte de résultat détaillé (avec une présentation éventuellement analytique des différents secteurs de l’entreprise) du fonctionnement de son entreprise à la fin de chaque mois et ceci dans un délai qui n’excédera pas trois semaines.

Cette présentation accélérée des résultats a pour mérite d’indiquer où en est l’entreprise et, à travers les constatations des derniers mois, quelle est sa tendance. Ceci permettra de prendre les mesures adéquates tôt en cours d’exercice.
Pour respecter cet impératif de rapidité il reprend certaines données de la comptabilité (qui doit donc être mise totalement à jour chaque mois) et des données externes à la comptabilité tels des budgets obtenus grâce à la prévision.
Sa conception et sa mise au point sont donc complexes ce qui explique que nos honoraires de la première année sont sensiblement plus lourds que ceux des années suivantes pour lesquelles conception et mise au point ne sont pas à refaire.

Le tableau de bord

Le tableau de bord n’a pas pour objectif de donner le résultat de la société.

Son but est de communiquer à son lecteur, à l’image d’un tableau de bord automobile, les indicateurs clés pour le pilotage de l’entreprise. Ces indicateurs doivent donc être définis précisément en collaboration avec l’intéressé, et en nombre limité. Des seuils d’alerte sont définis (éventuellement à l’aide d’une prévision, d’un calcul de seuil de rentabilité, ou autre outil comptable) qui permettent au chef d’entreprise de savoir à partir de quel niveau des mesures correctives doivent être appliquées. Le résultat est donc rarement choisi comme indicateur, les mesures devant être prises en amont. Le tableau de bord peut donc très bien aller de paire avec le tableau de tendance de résultat, afin de vérifier, d’un mois sur l’autre, les effets sur le résultat des actions correctives engagées.

Prévisionnel

La prévision établie par nos soins n’est pas la simple majoration des chiffres de l’exercice précédent par un taux uniforme.

Elle nécessite un entretien préalable avec le chef d’entreprise ou ses services. En effet, elle prendra en compte l’incidence des évolutions prévisibles :

* Variation du chiffre d’affaires

  • De quelle importance est le carnet de commande
  • Comment doivent évoluer les prix :
    • Matières,
    • Main d’œuvre
    • Objectif de taux de marge
    • Activités nouvelles
    • Produits nouveaux
  • Incidences conjoncturelles

* Variation des achats

  • Due aux évolutions du chiffre d’affaires
  • Due aux évolutions des prix
  • Due aux évolutions techniques

* Variation des charges de personnel

  • Due aux variations des effectifs
  • Due aux évolutions des salaires individuels
  • Due aux modifications légales ou conventionnelles

* Variation des charges d’exploitation

  • Évolution des prix et des tarifs
  • Évolution des conditions d’exploitation
  • Décisions tactiques ou stratégiques (plan de formation du personnel, études, publicité…)

* Variation des amortissements

  • Investissements nouveaux
  • Évolution des amortissements des anciens biens

* Variation des charges financières

  • Nouveaux emprunts
  • Amélioration ou détérioration de la situation financière prévisible
  • Évolution des placements
  • Évolution des taux

Ainsi l’établissement de la prévision est l’occasion pour le chef d’entreprise, dans le cadre de l’entretien qu’il aura avec nous, de procéder à un véritable tour d’horizon de l’avenir de son entreprise, d’envisager les choix à réaliser et les mesures à prendre dans le cadre des 12 mois à venir.

Elle peut déboucher sur le calcul des prix, des marges à pratiquer, la recherche du seuil de rentabilité, … et enfin l’établissement d’un tableau de bord.

Calcul des prix

Souvent le chef d’entreprise souhaiterait connaître précisément les prix qu’il devrait pratiquer et la marge qu’il devrait prendre.

Le calcul des prix, parfaitement connu sur le plan théorique, est cependant très lourd à mettre en œuvre et très coûteux.
Pourtant, grâce à la pratique régulière de ce genre de mission, il apparaît que bien des simplifications sont possibles dans la petite et moyenne entreprise, sans que soit perdue pour autant l’obligation de fiabilité attachée à ce type de travail. Si ces simplifications amènent à avoir des prix moins détaillés, elles sont cependant extrêmement utiles à la gestion de l’entreprise et rendent de grands services à son responsable.
Ce calcul des prix s’appuie sur la prévision car il est fait et doit être fait pour l’avenir et non pas se contenter de refléter le passé.

Barème